Toute l'actualité économique et politique

04 septembre 2017

ROMAIN GERARDIN-FRESSE: PORTRAIT D'UN JURISTE À LA CONQUÊTE DES ALPES-MARITIMES

Article_28_08_2017__P

 

Romain GERARDIN-FRESSE- Crédit Photo AMVH©

L'oeil vif, le regard fier, il dégage de ce jeune homme une autorité naturelle et une envie d'en découdre à coup de Code du Commerce.

Car s'il y a bien une spécialité qu'a fait sienne Romain GERARDIN-FRESSE, c'est le droit des affaires.

Après avoir passé un peu plus de deux ans en région parisienne, dans le Val d'Oise, à diriger le département juridique, politique et institutionnel d'une importante société de sécurité, cet éminent juriste, diplômé d'un Master en Sciences-Politiques, a décidé de se rapprocher des siens en revenant sur Nice.

"Je ne supportais plus les allers-retours incessants, ni les navettes Air-France qui me déposaient le vendredi soir pour me ramener vers la grisaille parisienne le lundi matin" nous indique-t-il.

Pourtant, le changement, ce n'est pas ce qui effraie cet homme de droit qui a longtemps évolué au sein des sphères politiques.

Après voir dirigé pendant un an et demi un cabinet de stratégies d'entreprises basé à Londres et travaillé dans la sphère diplomatico-politique au Maroc, il avait posé ses valises à Cergy, avec pour tâche de redresser une entreprise qui officiait dans les milieux sécuritaires.

"Un très beau défi, que j'ai relevé avec la Direction Générale et qui s'est soldé par un joli succès. Nous avons réussi à force de travail, à obtenir du Tribunal de Commerce de Pontoise un plan d'épurement septennal qui a permis à l'entreprise de renaître de ses cendres. Nous avons réussi, en un laps de temps record, à prendre des engagements sérieux envers les créanciers, à multiplier le chiffre d'affaire par trois et à plus que doubler les effectifs, passant la barre de la centaine d'emplois".

"Il a également fallu pas mal d'obstination" concède-t-il avec un sourire.

Mais pour ce niçois de coeur, il était naturel qu'à terme il choisisse le bleu azur.

C'est chose faite depuis Juillet de cette année où il a définitivement emménagé dans la capitale azuréenne.

Un bol d'air pour ce futur papa, qui n'a pourtant pas eu le temps de souffler.

Très engagé associativement, il a organisé fin Août une cérémonie d'hommage en partenariat avec la Ville de Nice et sous le patronage de Christian ESTROSI.

"Une cérémonie que nous avons pu mener à bien grâce au concours de la municipalité et de la métropole qui ont été remarquables" nous explique-t-il, "mais néanmoins cela m'a bien occupé au cours de ces derniers mois!" ajoute-t-il aussitôt.

En ce qui concerne sa carrière professionnelle, celle-ci ne devrait pas tarder à reprendre de plus belle. Déjà approché par différents clients, notamment des groupes hôteliers et des sociétés de promotion immobilières, il réfléchit à mettre sa connaissance en matière de réglementation et de normes au service de la défense des intérêts économiques autour du droit de l'urbanisme.

"Une nouvelle aventure sans doute passionnante, qui me permettrait de défendre des clients dans leur bon droit, parfois avec véhémence" nous avoue-t-il.

Nous n'en doutons pas...

Philippe ANDREANI

Posté par economieenpaca à 10:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]